Soutenez la TRA ! Appel aux dons

 

Chers amis, nous avons besoin d’aide!

 

La Table Ronde de l’Architecture combat l’enlaidissement du monde et l’appauvrissement de l’architecture contemporaine. Partant du constat que les villes négligent leur patrimoine, le détruisent et le remplacent par des constructions d’une affligeante banalité, nous avons cherché à établir les causes de cette dégradation et les moyens d’y remédier. 

 

LES CAUSES

 

La simplification de l’architecture provient du modernisme qui est né dans le sillage de l’économie nouvelle sortie du ventre de la révolution industrielle. Après la Seconde Guerre Mondiale, il devient le poison par lequel le siècle de beauté se transforme en cauchemar bétonné. Le modernisme est aussi synonyme d’obsolescence programmée des bâtiments, qui tombent désormais en ruines après une génération, et la fin du travail artisanal qualifié. 

 

Le modernisme dépouille, abrège, anéantit… Il annihile cinq millénaires de culture architecturale ! C’est ce que nous appelons minimalisme. Mais le minimalisme n’est pas une tendance, il provient de la reproduction industrielle des formes, leur préfabrication en usine et la disparition de l’ornement qui a fait la gloire des siècles antérieurs. Il provient aussi de l’usage abusif du béton armé, un matériau universel, simplificateur, dévastateur, déversé en milliards de tonnes sur notre continent depuis les années 1950. Ce minimalisme n’est pas voulu, il est contraint. Contraint par l’industrie, contraint par le béton, contraint par la médiocrité de l’architecture contemporaine. 

 

LES SOLUTIONS

 

Contre l’enlaidissement du monde, nous prônons l’architecture traditionnelle qui repose sur le bon sens et l’usage de codes esthétiques, de techniques qui ont fait leurs preuves et de matériaux naturels au sein d’ensembles urbains harmonieux. Quand elle est bien faite, l’architecture traditionnelle est belle et traverse siècles et générations. Comme elle respecte l’identité des lieux où elle s’insère, et l’intimité des personnes qui y habitent, sa vocation est populaire. Son exercice, quant à lui, est difficile. Il requiert une solide culture historique assortie d’une connaissance empirique des métiers de la construction. Pour faire vivre l’architecture traditionnelle, il est donc urgent de former dès aujourd’hui et de faire prospérer un vivier d’architectes et d’artisans compétents, sensibles et à l’écoute de la volonté générale. 

 

  1. Par conséquent, notre première mission est de former les jeunes gens aux subtilités du métier de bâtisseur. À cet effet, nous organisons chaque années l’école d’été d’architecture traditionnelle en Belgique où nous leur donnons des cours théoriques et pratiques sur l’embellissement, l’architecture, la construction et l’histoire. Cette école requiert des moyens humains et financiers considérables. Nous en appelons à votre générosité et à votre disponibilité pour contribuer sous la forme d’un don ou d’une participation bénévole à la prochaine édition de notre école d’été (août 2021). 

 

  1. Pour faire vivre l’architecture traditionnelle, en faire découvrir les aspects méconnus et les exemples contemporains, nous organisons des visites et voyages d’étude, des conférences et des débats à destination de toute personne intéressée. 

 

  1. Pour convaincre les pouvoirs publics que l’architecture en général intéresse les citoyens et que l’architecture traditionnelle en particulier leur est chère, nous allons réaliser des enquêtes de préférence qui viendront renforcer notre cause et notre discours en faveur d’une architecture plus respectueuse des traditions, populaire et durable. 

 

  1. Enfin, nous vous serions gré de faire un don pour soutenir les activités courantes de la Table Ronde de l’Architecture, en ce compris la réalisation de contre-projets architecturaux, l’animation de tables de l’art de bâtir, de séances littéraires et cinématographiques pour sensibiliser le public à une approche critique de la ville et l’organisation de manifestations en faveur du patrimoine. 

 

Votre soutien nous est indispensable. Concrètement, il nous permet de défendre le patrimoine, de faire pression sur les autorités publiques pour que les nouveaux projets d’architecture soient plus respectueux de leur environnement et de former une nouvelle génération d’architectes à l’architecture traditionnelle. Symboliquement, il signifie que nous ne sommes pas seuls dans ce combat et que nous gagnerons grâce au nombre et à la force d’une population unie. 

Don en ligne

 

 

Don par virement bancaire

Banque Triodos

IBAN: BE18 5230 8128 5065

BIC/SWIFT: TRIOBEBB

Communication: "don pour la TRA - nom et prénom"

Accompagnez votre don d'un message

arrow&v