L'îlot Léopold

 

Contre-projets d'architecture pour la Ville de Namur

Date limite d'envoi des contre-projets - lundi 5 juillet 2021

La Table Ronde de l’Architecture lance un contre-projet en soutien aux associations locales qui luttent contre le projet de destruction et de reconstruction de l’Îlot Léopold » du promoteur BESIX RED à Namur.


Appelé « CÔTÉ VERRE », le PRU (projet de remembrement urbain) de l’Îlot Léopold, jouxtant le square éponyme, confié au promoteur immobilier BESIX RED n’a pourtant rien de vert puisqu’il prévoit, dans sa mouture initiale, un complexe de 50.000 m2 fait de béton et de verre mixant commerces, restauration, bureaux, logements, loisirs et emplacements de parking (900 places !) en rasant, au passage, un parc public qui abrite des arbres centenaires.


Un mégaprojet consumériste et disproportionné, une vision à court terme alors que l’agenda planétaire est alarmant et que les rapports successifs du GIEC implorent un changement de nos modes de consommation et de production. Dans ce contexte, rappelons que le secteur du bâtiment et de la construction est, en Europe, après les transports, un des secteurs les plus
polluants.


Pourquoi un nouveau parc immobilier à Namur ?


L’associations citoyenne « RAMUR » a dénoncé avec méthode et intelligence les errements de l’argumentaire de la majorité communale à l’origine du projet et du promoteur en vue de justifier la construction de ce que d’aucuns qualifient déjà de « bateau échoué » à l’une des entrées de la ville.


L’association La Table Ronde de l’Architecture entend porter sa voix dans ce combat contre la destruction systématique des centres villes, l’enlaidissement urbain et le tout au béton dans un contexte COVID qui devrait au contraire faire réfléchir aux choix d’aménagement de l’espace public.


La Table Ronde de l’Architecture demande que, s’il y a lieu de « repenser un quartier de la ville », cette réflexion ne fasse pas l’impasse sur l'architecture et les techniques de construction (emploi de matériaux durables). Le sauvetage du parc Léopold, dans son entièreté, n’étant même pas une question à se poser mais un devoir citoyen.


Dans le cas de l’implantation du projet BESIX RED à Namur, l’environnement bâti traditionnel est surtout représenté par d’élégantes maisons commerçantes ou d’habitation de deux ou trois étages, aux façades harmonieuses.


Il va sans dire que l’architecture mondialisée du projet BESIX RED détonne et rompt le lien avec la vieille ville et son entrée par la rue de Fer laquelle recense un patrimoine bâti remarquable. La Table Ronde de l’Architecture lance un contre-projet publique et appelle ses membres à penser l’aménagement de cet espace public en fonction de critères architecturaux traditionnels, humains, désintéressés, durables et esthétiques.

L'ARCHITECTURE DE NAMUR