La Table Ronde de l'Architecture

 

Contre la table rase, la Table Ronde de l'Architecture

La Table Ronde de l’Architecture (T.R.A.) est une association sans but lucratif (asbl) belge dédiée à la défense et à l’enseignement de l’architecture traditionnelle et des métiers d’art qui lui sont associés et qui eux seuls sont à l’origine de la beauté et de la longévité de nos lieux de vie. 

 

Dans un esprit de coopération harmonieuse et de liberté, la T.R.A. rassemble plus de 300 membres, artisans, architectes, urbanistes, historiens, écrivains, entrepreneurs et curieux en tout genre autour de l’apprentissage du legs millénaire de la tradition architecturale qui a prévalu jusqu’à l’avènement du modernisme, et qui a gratifié le monde de ses bienfaits : des villes, des villages tous différents et tous plus beaux les uns que les autres.

 

Le modernisme a balayé la tradition comme un grand vent uniforme et révolutionnaire. Il a emporté avec lui les techniques ancestrales, l’artisanat, la production locale des matériaux de construction et la sensibilité et la beauté toute humaine que les architectes plaçaient autrefois dans leurs œuvres.

​Nous croyons en la renaissance de l’architecture et de l’artisanat. Ce combat est exigeant. L’architecture traditionnelle, un art qui embrasse de nombreuses disciplines, un art aujourd’hui ignoré, doit être redécouverte pour satisfaire les besoins profonds, authentiques et spontanés de tous. L'humanité de cette architecture belle et bien bâtie, qui s’adapte à l’homme et à son environnement, est la promesse de lieux de vies beaux et durables.

L’attachement à la tradition n’est pas rétrograde, au contraire : les styles les plus féconds sont tous nés d’un demi-tour. La tradition doit guider nos pensées, nos crayons, sans nous empêcher d’avancer d’un pas sûr dans le siècle. 

Malheureusement, l’instinct du Beau est aujourd’hui entravé de toutes parts ; il menace de disparaître. Depuis près d’un siècle, nous surchargeons nos villes de monstres en verre, en béton armé et en acier, et nous saturons nos campagnes d’infâmes zonings et d'autoroutes. La belle architecture fruit de milliers d’années d’intelligence humaine est presque morte, et c’est une perte cruelle pour le monde et les générations à naître.

Rebutés par la laideur et l’ennui de l’architecture contemporaine, nous ouvrons le débat sur la dégradation à bas bruit des villes et du paysage, dégradation qui n’a fait l’objet d’aucun vote et qui s’impose partout, dégradation non consentie, rapide, irrémédiable.

Le conflit est ouvert entre les traditions qui ne veulent pas mourir et le système moderniste qui veut les condamner à l’histoire. Celui-ci prospère grâce à la complicité de l’économie concurrentielle – compression des coûts de production au détriment de la qualité –, un fonctionnalisme aride et la désertion par la politique du champ architectural.

​Contre le système moderniste, La T.R.A. plaide pour la réhabilitation de l’esthétique dans l’art de construire et du plaisir au travail. Il n’en va pas seulement de la survie de notre économie, de notre écosystème et de nos traditions, mais du sens même que nous donnons à la vie. ​

Par conséquent, nos missions sont les suivantes :

1. Promouvoir la restauration complète, cohérente et harmonieuse de nos lieux de vie,

 

2. Protéger, conserver, adapter et faire vivre à tout prix le bâti traditionnel,

 

3. Enseigner les principes esthétiques et techniques de l’architecture, la construction et l'aménagement urbain traditionnels, seuls à pouvoir assurer la longévité de nos lieux de vie,

 

4. Défendre les politiques publiques dévouées à la création de lieux de vie conçus selon les principes de l’architecture traditionnelle, durable et populaire,

 

5. Défendre l’identité architecturale des régions et le caractère de chaque localité en contribuant à l’élaboration de codes urbains, architecturaux et constructionnels protecteurs,

 

6. Unir les métiers et les disciplines dans le but d’agir efficacement sur l’architecture,

 

7. Protéger la nature et maintenir l’osmose entre architecture et nature.